Le fusain : une outil de dessin millénaire

Le fusain est une forme d’art dans laquelle de la poudre de charbon de bois et différents types de fusain de vigne, comprimés, sous forme de crayon sont utilisés. L’art au fusain peut être un nouveau terme pour certains d’entre vous. Vous ne savez pas qu’est-ce que le fusain ? Alors voici avec un article sur le fusain et pourquoi il est si populaire.

Qu’est-ce que le fusain ?

Le fusain est une technique artistique qui emploie principalement du charbon de bois (généralement du charbon de saule), disponible sous différentes formes telles que la poudre, le bâton compressé et le crayon. Ce médium est réputé pour son utilisation depuis la Renaissance et est particulièrement apprécié pour sa capacité à jouer avec les effets de lumière et d’ombre, technique connue sous le nom de clair-obscur. Le fusain permet une expression artistique riche et variée, offrant aux artistes la possibilité de créer des œuvres aux textures et aux contrastes uniques.

Histoire de l’art du fusain ?

L’histoire de l’art du fusain remonte à la préhistoire, où il est l’un des premiers outils utilisés par les humains pour créer de l’art. Les peintures rupestres, réalisées il y a environ 28 000 ans, sont les premiers exemples connus de l’utilisation du charbon de bois comme médium artistique. Ces premières œuvres, souvent situées dans des grottes, démontrent la capacité du charbon de bois à produire des lignes et des ombres, une technique qui a survécu à travers les millénaires.

Au fil du temps, les artistes ont raffiné l’utilisation du fusain, passant du bois brûlé à un charbon de bois finement broyé, lié avec de la cire ou de la gomme, pour créer des bâtons ou des crayons plus maniables et précis pour dessiner et esquisser des œuvres. Cette évolution a permis une plus grande finesse et variété dans le dessin au fusain.

Durant la Renaissance, le fusain a gagné en popularité en tant que support de dessin, particulièrement apprécié pour sa capacité à produire des effets de clair-obscur. Les artistes de la Renaissance utilisaient le fusain pour esquisser leurs compositions avant de les peindre, profitant de sa facilité d’application et de correction.

Vers la fin du 19ème siècle, le fusain a connu une autre avancée significative grâce à l’artiste français Georges Seurat. Il a perfectionné l’art du dessin au fusain, en exploitant sa gamme étendue de valeurs pour créer des œuvres d’art subtiles et détaillées. Cette période a vu le fusain devenir un médium artistique à part entière, et plus seulement un outil préparatoire pour d’autres formes d’art comme c’était le cas à l’époque de la Renaissance.

Ainsi, de ses modestes débuts dans les grottes préhistoriques à son rôle dans la formation des artistes de la Renaissance et son épanouissement sous les mains de maîtres comme Georges Seurat, l’histoire du fusain en tant que médium artistique est riche et variée, reflétant son importance et sa polyvalence dans le monde de l’art.

crayon fusain

Types de fusains utilisés

Le fusain, en tant que médium artistique, se présente sous plusieurs formes, chacune ayant ses propres caractéristiques et utilisations. Voici un aperçu détaillé des différents types de fusain, chacun ayant des caractéristiques uniques :

  1. Fusain naturel : il est fabriqué en carbonisant des branches de saule ou de vigne sans oxygène. Il est très friable et permet de créer des lignes douces et des ombrages subtils. Le fusain naturel est disponible en différentes épaisseurs et degrés de dureté et se présente généralement en bâton mais existe également au format crayon.
  2. Fusain compressé : ce type est fait en mélangeant de la poudre de charbon avec un liant (généralement de la gomme ou de la cire) et en le compressant en bâtons. Le fusain compressé est plus dense et plus sombre que le fusain naturel, et il est moins susceptible de s’effriter. Il est idéal pour les traits plus définis et les ombrages intenses.
  3. Fusain en poudre : utilisé pour les grandes surfaces et les fonds, le fusain en poudre permet de couvrir rapidement de grandes zones. Il est souvent appliqué avec un pinceau, une estompe ou directement avec les doigts.
  4. Crayons fusain : ces crayons contiennent du fusain compressé (ou naturel comme déjà mentionné) et offrent un contrôle plus précis que les bâtons. Ils sont parfaits pour les détails fins et les travaux minutieux. Les crayons fusain sont généralement enveloppés de bois ou de papier pour minimiser les taches sur les mains.
  5. Fusain blanc : bien qu’il ne soit pas techniquement du fusain, le fusain blanc est souvent utilisé en conjonction avec le fusain traditionnel pour ajouter des rehauts, des lumières et pour travailler sur des papiers de couleur.
Lire aussi :  Le stylo-plume : l'art d'écrire

Chaque type de fusain a ses avantages et peut être choisi en fonction du style de dessin et de l’effet recherché. Les artistes utilisent souvent plusieurs types selon leurs techniques et leurs préférences personnelles.

Outils et techniques d’art au fusain

Dans l’art du fusain, la maîtrise des techniques et le choix judicieux des outils sont essentiels pour exploiter pleinement les possibilités expressives de ce médium. Les artistes doivent non seulement comprendre les différentes manières d’appliquer le fusain sur le support, mais aussi savoir sélectionner et utiliser divers outils qui complémentent et améliorent leur travail.

1. Les outils

Lorsque vous utilisez du fusain pour dessiner, quelques outils devront être à votre disposition. Tout d’abord, vous aurez peut-être besoin d’une variété de types différents de fusain (naturel, compressé, crayon). Mais également :

  • Une gomme à fusain : une gomme à fusain est un type spécial de gomme conçue pour soulever le matériau de la surface. Les gommes à fusain fonctionnent particulièrement bien avec le charbon de bois.
  • Une estompe : vous devriez également avoir une estompe. Elle vous permettra d’avoir un contrôle total sur le mélange et l’étalement du fusain. Vous pouvez acheter votre estompe en ligne ou dans un magasin spécialisé ou vous pouvez fabriquer une estompe en enroulant fermement du papier à dessin jusqu’à un certain point.
  • Une serviette en papier : c’est aussi une bonne idée d’avoir une serviette en papier à portée de main. Vous pouvez poser la serviette entre votre main et la surface du dessin afin que votre main ne macule pas votre travail.

2. Les techniques

Voici quelques conseils et techniques clés pour dessiner au fusain :

  1. Techniques de base :
    • Hachures et croisillons : créez des ombres et des textures en utilisant des lignes parallèles ou croisées.
    • Estompage : utilisez vos doigts, un chiffon, ou une estompe pour adoucir et mélanger les lignes de fusain.
    • Réserve : laissez certaines zones du papier vierges pour représenter les zones les plus lumineuses.
  2. Gestion des ombres et lumières : jouez avec les contrastes entre zones sombres et lumineuses pour donner du volume à votre dessin. Les zones sombres sont obtenues en appuyant plus fort ou en superposant les couches.
  3. Fixatif : utilisez un fixatif pour fusain qui l’empêchera de se déplacer ou de se diffuser sur le papier.
  4. Expérimentation : testez différentes pressions, mouvements et outils pour créer divers effets et textures.
  5. Nettoyage et précision : utilisez une gomme mie de pain pour effacer ou créer des points de lumière. Pour les détails fins, utilisez un crayon de fusain pointu ou un fusain en forme de bâtonnet.

Rappelez-vous que la pratique est essentielle pour maîtriser ces techniques. N’hésitez pas à expérimenter et à développer votre propre style.

Comme le dit l’artiste Prasanna Narayanan, « vous devez être très patient lorsque vous dessinez au fusain ». « L’art au fusain est complètement différent du dessin au crayon. La plupart des gens sont habitués à dessiner avec un crayon, il faudra donc peut-être un certain temps pour s’habituer au fusain. Mais vous vous améliorerez avec le temps », ajoute-t-elle.